Apaches (Album)

by Sameer Ahmad

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      €10 EUR

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Limited Edition Compact Disc. Jewel Box. Comes with a 4 page booklet, with artwork by Lasse Russe & Hector De La Vallée.

    Includes unlimited streaming of Apaches (Album) via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 5 days

      €15 EUR or more 

     

  • Full Digital Discography

    Get all 7 Sameer Ahmad releases available on Bandcamp and save 15%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of Apaches (Album), Jovontae EP, Nouveau C.H.I.natra (Remix), Perdants Magnifiques (Album), Justin Herman Plaza (Album), Nouveau Sinatra (Single), and Ne Mourez Jamais Seul (EP). , and , .

    Purchasable with gift card

      €38.25 EUR or more (15% OFF)

     

1.
01:34
2.
04:09
3.
03:40
4.
03:21
5.
04:47
6.
02:55
7.
03:23
8.
9.
10.
03:27

about

EDITION DOUBLE VINYLE DISPONIBLE > urlz.fr/9MtK

EDITION K7 DISPONIBLE > urlz.fr/9MQb

LABEL : BAD COP BAD COP

PRODUIT PAR PUMASHAN, SKEEZ'UP, LK DE l'HÔTEL MOSCOU, LVMX, IDEAL JIM, CREM & NAB

[CLIP] SOUTH SIDE youtu.be/eWASE1nqed4

[CLIP] SITTING BULL youtu.be/VaXSVQxjqLU

credits

released June 12, 2019

Enregistré au studio L’Oustalos Hermanos
Sauf Peyotl enregistré par Ideal Jim au studio Adderall
Voix additionnelles par LK de l’Hôtel Moscou sur Logos

Mixé et masterisé par Matthieu « Mad » Ravaux
@ The Beat Maker Society
Sauf Sherpa mixé et masterisé par David Meaume

Artwork par Hector De La Vallée et Lasse Russe

Production exécutive : Samir Ahmad & Arnaud « vvolf » Gilaizeau
Label : Bad Cop Bad Cop
Contact : badcopbadcoprecords@gmail.com

license

all rights reserved

tags

about

Sameer Ahmad Montpellier, France

Je suis tout seul, vous êtes plus de sept milliards.

Nouveau 10 titres « Apaches » disponible en digital, CD & double vinyle le 12 Juin 2019.

contact / help

Contact Sameer Ahmad

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Sitting Bull
J'ai l'accent douteux, lascar polyglotte, je ne meurs que d'un œil dans leur storyboard. Testament sous beuh, je laisserai l'un de mes cinq sens sous purple bleue incessamment sous peu. Croisière sur Styx, escale à Barcelone, petit rabza fera du biff et du saxophone. J’fais un disque à chaque ceau-mor, j’suis le mix illégitime d'un Hendrix et d'une Sarah Connor. Click click boom, que Sitting Bull nous goom, Clint Eastwood. Un petit discours craché tard la nuit ; on lit peu, on prie mal, pour ça que Dieu nous donne pas la pluie. Classe affaire dans les charters, fuck leurs gabarits, victoire des sparing partners. J'ai connu plaisir charnel, pour elle je bâtirai château d'Espagne en plein Spanish Harlem. J’pratique le métronome dans un claquement de doigts, j'habite une métropole près d'un arbre en bois. À l'endroit de ton placenta, j’y loge tout mon love, improvise un berceau sur mon avant-bras. En parlant de ça, j’sais qu'il s'en passe bien des choses, et qu'on achève bien les chevaux. Jolie squaw dans le living Room : Hiver / Indien / Sitting Bull.

Le rap game j’peux pas, j'avais Swimming Pool / Sitting Bull (x3)
Tipi, jolie squaw dans mon living room : Hiver / Indien / Sitting Bull.

Une dernière taffe de cette branche de kush, du pain sur la planche de surf, bref j’taff tranquille. Garantie sans prendre le seum, mes prières se pavanent chez un fumeur de havane. Vapeur chamanique où mes humeurs se baladent, j'ai jardin secret, j’ai botanique de Jamaïque l’ami. Laisse le charme agir, sans casser le mythe, AUTO classé X comme el Shabazz Malik. Est-ce que je vois un peu de respect ? De l’amitié ? En parlant de ça, tête de cheval dans vos draps en soie. Croire en soi disent-ils, sans conviction mon style : bestial comme le gros de Bed Sty.

Le rap game j’peux pas, j'avais Swimming Pool.
Tipi, jolie squaw dans mon living room : Hiver / Indien…
Track Name: Brasero
A la recherche d’une balle qui pourrait m'atteindre, j'aime l'odeur du napalm au tout petit matin. Et si j’meurs dans ville natale, que je souris aux houris, c'est fuck mon signe astral, j'ai rouerie en roue libre. Modestie m'impressionne, mais le truc que j'affectionne, c'est le culte de ma personne un peu comme Iverson. J’briserai mes idoles, embrasse-moi baby love, j’repense à Babylone, fuck son épilogue. J’fous le feu à mes plates-bandes dans cet épisode, et je joue l'jeu, mon âge tendre se fait roué de coups de vieux. Moi-même à l'intérieur d’une Audi Cab, ma men, à l’intérieur d’un body bag, ma men. Brasero fume, effet placebo, à palper le cash, à noyer Marx dans du Coca zéro. Jeune bicot au cœur couleur indigo, à chaque Kobe Bryant, y a un Earl Manigault, Chico. J’sors de l'ordinaire sans péridurale, Jordan plein de sable du pays du Sham. Cognac, shaman et plaisir d'une dame, j’sors de l'ordinaire comme Tupac du tribunal. Mon arbre généalogique pour une pinata, bocal, piranhas, vocal car New Sinatra. Au sommet d'une vie banale, Kholoto bientôt alpiniste, ex-bonobo si y a darwinisme. Le chat parti, check le twerk des musaraignes, c'est de Jérusalem jusqu'aux rues d'Harlem. On a vu la même, très cher adversaire, j'aime planète Terre parce qu’ailleurs ça pue la merde, ma men. Piqué comme une abeille, comme une killabeez, couteau papillon planté dans chrysalide. Détour aux pyramides, unique catégorie, meilleur candidat libre, dites-moi qui rivalise ?

Brasero, Brasero, Brasero… Autour d’un Brasero. Pour l'enfermement ? Ou pour l'enfer de Dante ? Moi j'aime redescendre, frère, quand la terre me manque. (x2)
Track Name: Sherpa
J’m'installe dans la papaye verte, les restes d'une colombe dans mon attrape rêve. Quelques lives au palmarès et mourir après la Cène comme le prophète de Nazareth. Ma timeline se la joue balayeurs, j’punchline toujours à la même heure. Thug life moins pénible au sunshine ? La raison d'un Suge Knight est toujours la meilleure. J’reste large dans un monde étroit, et ça corps et âme, couronne d'or sous le bonnet d'âne. Money time, un quart d'heure de gloire trop tard, ma bonne étoile toujours en drôle d'état.

Dans ce cercle, tous unis dans ce cercle : elle et wam.
On va tous, tous mourir dans ce siècle : 21 (x3)
Mes ancêtres, un mix d'un tas de touristes, par Toutatis, mystifié comme un twix.

Laissez-moi faire mon apologie, logique : voiture bélier dans mon astrologie. Check mon Sherpa, je m'accroche au guide, l'œil de Shere Khan, conseil d'Apollo Creed.
Dans ce cercle, tous unis dans ce cercle, on va tous, tous mourir dans ce siècle : 21. J'ai voulu remettre les pendules à l'heure, j'ai donné ma parole, eux ils m'ont rendu la leur. Sherpa, check mon Sherpa, et j’reste fly, trajectoire en jet lag. Tête baissée, sourire et mater le ciel. Extraits, souvenirs du 20eme siècle.

Dans ce cercle, tous unis dans ce cercle : elle et wam.
On va tous, tous mourir dans ce siècle : 21 (x3)
Mes ancêtres, un mix d'un tas de touristes, par Toutatis, mystifié comme un twix.
Track Name: C.A.B
J'ai migré avec tonton Abdelkrim, j'ai compris ce monde dans les contes d'Iceberg Slim. Agressif quand je charme cette ville, puis j'ai appris à apprécier le beau pays de Jacques Mesrine. J'tape l'esquive jusqu'à l'étape suivante, lyrics en collision avec une étoile filante. J'éteins le silence dans un blues urbain, je suis dans de beaux draps ce coup-là, j’suis dans du cousu main (cousin) ! J'ai cette vision qui me rentre dans le crâne : Béni du Bronx sur le quai de Grand Central. Ne mourrez jamais seul, mais qui l’entendra ? Ils étaient 3 sur l’Golgotha ce jour de l'an 33. Ce n'est qu'un enfant roi paré d'un pare-balle, il y aura des oiseaux, il y aura des pipelines ! Petit doigt parle mal, en bas de l'échelle, pathétique à m'être cru magnifique dans la défaite.

Ok Ok j'maîtrise l'art j'te nique, mortel comme l'arsenic. Au motel je réside, ma life dans une Samsonite. Bordel sordide en pleine rapsodie, belle Aphrodite, roule un Phillies anti-spasmophilie. Accorde-moi cette danse ethnique, étrange feeling, mauvaise graine, graine de génie transgénique ? Il a dit je t'aime, crois-moi quoi ! Sois en sûr. Lune de miel, puis j'ai vu le jour sous un croissant de lune. Ma caravane à la croisée des chemins, j'ai lacé mes Jordan, j’ai laissé aboyer les chiens. Cramer le chanvre indien, montrer sa tête au peuple. Que passent les beaux printemps et que passent les ghetto birds. Mon égo bug (grave) sous les feux des rampes, Ezekiel a dit "sois sage man, sache que Dieu est grande ". Légende cassée, j’ai gardé la monnaie, lascar calomnié, nouveau Cab Calloway.
Track Name: Papa Legba
Namasté au mauvais garçon ! Mon art abstrait s’est créé d'arrache-pied. J'ai lâché rédemption par lâcheté, le talent à vendre, la conduite à racheter. Magnum en place sous l'édredon, paranoïaque quand l’effet flash de l'herbe retombe. Magnum en place sous l'édredon, fuck un futur ou Charlton n'embrasse que des guenons. C'est l'histoire d'un destin spoilé, futur en aller simple, nouveau style des années 20. La fin sera magnifique, j’suis prêt pour aller loin, logo balistique sur Polo Ralph Lifshitz. Hors gabarit car vrai baghdadi. Idiot / doigt quand sage lune ou Gagarine. Le point d'impact est dans la cabeza, mon âme parle d'un pacte avec Papa Legba. En feu.

Spartacus alcoolisé, plexiglass sur le plexus, tous les chemins mènent au Colisée. Chasseurs-cueilleurs motorisés, dans la vie il y a des cactus et je suis la haine colorisée. J’tape ma galère sur Mxl, avec le style d'un ménestrel du MS-13. Fly mais rêve extrême, bref, check ça : j'ai vrai Jazz et j’ai fausses Ray-Ban de Ray Charles. Ce que Moi vouloir c'est toucher les cieux, quitter bayou poussiéreux et me laisser pousser les yeux. Mesdames messieurs, aimez-vous les uns les autres, j’reste en dehors du jeu, m’en sortirai malsain et sauf, qui sait ?! Hennessy dans la vessie, j'ai pissé mon anonymat, mordu poussière comme l’Harmonica. Gloire, cash, prière a cappella, mon âme parle d'un pacte et de Papa Legba. En feu.
Track Name: South Side
J’chauffe mes vocalises du haut de ma Sugar Hill… South Side, South Side. En vrai sachez que le Sud a des choses à dire… South Side, South Side. Les égos s’attirent mon cher adversaire… South Side, South Side. On fera l'amour fille, on fera la guerre frère.

Et c'est se prendre en main les pieds sur la table (Chico), c'est me tirer une balle dans la Puma Clyde (Chico). Faut que ce môme fuck ce monde, pur lifestyle : à mes victoires perdues avant le purgatoire. Le monde est à wam, soit dit en passant, en tant que représentant du grand remplacement. Authentique, j'y pense en me rasant. Comment dire… Venu niquer des mères de façon romantique.

J’chauffe mes vocalises du haut de ma Sugar Hill… South Side, South Side. En vrai sachez que le Sud a des choses à dire… South Side, South Side. J’ai la chaude satire façon Hugh Hefner… South Side, South Side. On fera l'amour fille, on fera la guerre frère.

Hors bunker, j’sors ma rage en douceur. En douceur, j'ai la haine en couleur, j’suis en dehors du coup écoute, et des coups de cœur de Kool Herc. On fumera beu-her de la pure espèce, et j’m'en tape et ça quoi que la rue respecte. C'est l’étape extrême, j'ai fêlures externes. Sameer fera du rap car Sergio fait du western (Voilà).

J’chauffe mes vocalises du haut de ma Sugar Hill… South Side, South Side. En vrai sachez que le Sud a des choses à dire… South Side, South Side. Les égos s’attirent mon cher adversaire… South Side, South Side. On fera l'amour fille, on fera la guerre frère.

Mon frère, comme dit Kitano cigare en bouche : j'ai trop mis charrue avant Chicago Bulls. Ciel est basané, la lune virera au rouge. C’est pacté, mon rap vivra au blues, Chico.
Track Name: Logos feat. Ezekiel (Un Amour Suprême)
* Sameer Ahmad *

Au début était le verbe, ma belle. Mais je te rappelle Babel, le rébus était le même, Amen.

Au début était le verbe. Pas venu ici pour rester le même, beaucoup d'ennemis veulent dresser le maitre. Fuck you pay me, disons qu'à c’t’heure, j'ouvre mes chakras d’Hustler à chaque fois que je meurs. Quelques mots d'argot, quelques mots hardcore. Survivre à l'embargo, sourire à Mogador. Semaine débute par café crème, d'abord, c'est marche et crève m'a dit la marseillaise, alors : fais briller mon nom comme une pom-pom girl, à en blesser la nuit dans son propre orgueil. Fumée verte, reflet dans verres fumés et forme mes signaux de vapeur à la purple bud. Sérieuse parce que geste ultime, Chica. Précieuse parce que destructible, Chica. Une seule question : mais qui reste une cible ? D'entrée de jeu, les cinq de Fatma dans tes yeux. Logos…

Au début était le verbe, ma belle. Mais je te rappelle Babel, le rébus était le même, Amen.

* Ezekiel (Un Amour Suprême) *

Les mains sur un évier en débardeur Dim, vit la nuit de guerrier façon Walter Hill. Ou comme Daredevil. Bref, à c’t’heure pile, j’ouvre mes chakras d'Hustler à la Master P. Au cœur d'une chambre vide, c'est le dawa. Dans nuit de vendredi, nos tatouages vont prendre vie, crois-moi. Au centre-ville de ce monde depuis l'an 2000, faire de belles choses à la batte de base-ball. J'explose dans les grandes lignes vos légendes urbaines. L'amour est mort ? On prend la relève pour le rendre suprême. Globe-trotter sur un air de Jazz, Tom Sawyer sur les berges de l'Euphrate. Ouvrez la cage aux oiseaux d’Hitchcock, vautour, spin off, Héron pour Gil Scott. Chill et discorde, de l'oseille en main, lumière qui sommeille en moi, minutes de soleil en moins. Logos…
Track Name: Peyotl feat. LK de l'Hôtel Moscou & Nakk Mendosa
* Sameer Ahmad *

Je suis loin de moi dans le chill, le regard dans le vide. Du Bogart dans le style, du Rockatansky. C’est la sourde oreille ou All eyes on me. Calmement, sous le soleil exactement. Cocktail d'eau de vie et d'eau qui dort, woiii ! Bordel entre Pow wow et Posse cut, woiii ! J'embrasse ses lèvres en période de vrai love, c'est Kellogg's et Peyotl en période de playoffs. Eau, terre, air se concluent par feu, par gun, par homme, conçu par Dieu. Une victoire banale dans une histoire à part, héritage d'arabe en territoire Apache.
Track Name: H2O
Le bien engendre le bien, le bien engendre le mal. Dans cet engrenage, j’suis le genre de mâle alpha et gentleman. Liqueur de Grande Bretagne au sol, pour rendre hommage à ceux qui vendent leurs âmes, qui prennent leur temps mais sans prendre de l'âge. Génie sur branche de l'arbre, pollen dans mon cigare, suis-je fait à son image, au top Ten du mont Sinaï ? À mon signal, le jour s’allumera cette nuit-là. Une histoire, scène finale : je suis tout seul et vous 7 milliards.

Comme le bruit de l'eau, flow comme le bruit de l'eau. J'aime construire d'une main, j'aime détruire de l'autre, Chico. Bruit de l'eau, flow comme bruit de l'eau…
Comme le bruit de l'eau, flow comme bruit de l'eau. J'aime construire d'une main, j'aime détruire de l'autre, Chico. C’est le bruit de l’eau, flow comme bruit de l'eau…

Suffit d'un signe, un geste de la paupière. La bague au doigt après le test de la portière. Un mot d'excuse, suspecte est l'atmosphère. Sauf votre estime, je rature vos blazes sur mon Moleskine. Meilleur Jazz en toute modestie, grande classe, quand je valse avec filles de mauvaise vie sur du Jodeci. Plume précise façon Joe Pesci, style habituel : refaire le monde sans les mains, nuque sur l'appuie tête. Oh capitaine mon capitaine, flow comme bruit de l'eau… J'aime construire d'une main, j'aime détruire de l'autre, Chico. Le fruit de l'homme, d'une femme, d'une nuit de love. Mon silence pour bling-bling, je brevette le bruit de l'or, Chico.

Bruit de l'eau, flow comme bruit de l'eau… J'aime construire d'une main, j'aime détruire de l'autre, Chico. Bruit de l'eau, flow comme bruit de l'eau…
Bruit de l'eau, bruit de l'eau…

If you like Sameer Ahmad, you may also like: